Les lapins et les japonaises

Les japonaises ont des cœurs sensibles surtout quand il s’agit d’usagi, de lapin. Un fléau en Australie ; une icône kawai au Japon. Comme pour les chats, les représentations de lapins naïfs sont abondantes. Les gentils lapins blancs à l’air débonnaire dont on voudrait être l’ami illustrent bien des couvertures de cahiers, des menus des restaurants, des papiers cadeaux…Et Mélody, un personnage lapiniforme (ou lagomorphe pour être exact), jouit d’une notoriété qui n’a rien à envier à Hello Kitty, son collègue félidée. Les grandes oreilles sont sans doute le cœur de l’affaire. Qui n’a pas vu une japonaise portant de telles esgourdes télescopiques attachées à un serre tête à l’occasion d’une fête ou d’une sortie à Disney ? On en voit même intégrées dans la coque de protection des smart phone. Par conséquent, dire à une japonaise que le lapin a une chaire très goûte, revient à avouer une forme d’anthropophagie. Rien de tel pour passer pour un barbare ignoble, tortionnaire de bébêtes inoffensives. La réaction ne se fera pas attendre kawaisooooooo, les pauvres !