Le culte des Beatles

Les Beatles ne sont pas morts, du moins pas au Japon. Il y a toujours des occasions pour entendre résonner la musique des quatre dans le vent. Supermarché, notes échappées d’une fenêtre, cafés…Les Beatles ont même des bars dédiés dans la plupart des villes du Japon. Tenus par des incurables, ils sont des témoignages de l’intensité et de la pérennité du culte de ce groupe au pays du soleil levant. A Kyoto le café Ringo diffuse exclusivement et en continu la musique des Beatles dont les vidéos et les films sont projetés sur un écran géant. On peut y faire une plongée sonore dans les sixties assis devant un nihonshu et une assiette de calamars. Malgré leur goût prononcé pour l’atarashi, ce qui est neuf et qui vient de sortir, les japonais prolongent parfois les modes plus longtemps qu’ailleurs. Il faut dire que les raisons d’aimer les Beatles ne manquent pas. La musique est bonne et John, Paul, Georges et Ringo sont Kakkoi, cool, pour l’éternité jeunes, beaux et impertinents. Les japonais, hommes ou femmes, craquent littéralement pour ces figures si éloignés de ce que leur société peut produire. Enfin, et ce n’est pas la moindre des raisons, les Beatles sont un peu nippons. John était marié à Yoko, une japonaise de bonne famille. Le couple était mythique dans les années 70. Yoko est dans ces vieux jours désormais mais elle reste une célébrité qui est régulièrement convoquée à la télévision pour conter ses souvenirs sur fond de l’éternelle ballade de John et Yoko.