Matsuge ga nagai na !

Le cil : terminaison velue du visage qui encadre l’œil, bat et aspire le regard de l’autre. Atour féminin par excellence, il est au Japon l’objet d’un soin qui confine au fétichisme.

Comme les cils asiatiques sont raides, courts et clairsemés, il convient d’en corriger la nature pour coller au modèle esthétique dominant, celui de la sphère oculaire occidental. Aussi, plus les cils seront longs, courbes et denses, plus ils seront beaux et donneront l’illusion que les yeux sont plus ouverts et enfoncés. Les japonaises n’apprécient pas particulièrement les yeux très bridés, quasi fermés surtout quand ils sont légèrement exorbités. Cf. les personnages des Mangas aux yeux ahuris qui attestent en les exagérant des critères en vigueur. Flatter quelqu’un qui a des futae paupières à double plis lui fera écarquiller les yeux de bonheur. Ne rien dire en cas d’hitoe, paupières à pli simple, proche de la fente. Quasi fermées parfois et motif de chirurgie dans les cas les plus extrêmes. En attendant, des teppu, rubans adhésifs double faces adéquats, sont en vente dans les drugstores. À coller entre la partie supérieure de la paupière et la peau sous l’orbite oculaire. Garanti les yeux ronds comme une queue de pelle.

Pour la courbure des cils, les jeunes femmes utilisent une pince spéciale qui ressemble à une cuillère à glace ou vont dans des salons spéciaux se les faire retrousser au fer chaud. Pour la longueur, certaines ajoutent des prothèses qu’elles collent minutieusement sur les originaux…au risque à la longue de les faire tomber.

Beaucoup les enduisent d’un mascara noir épais pour donner du champ au regard et certaines les font ressortir encore davantage en se posant, en soirée principalement, des lentilles de contact bleues ou vertes.

Si la zone est tellement stratégique c’est aussi parce qu’au Japon le regard est nimbé d’une certaine pudeur qui rend plus rare les contacts visuels. Les yeux en héritent un surcroit d’importance qu’il faut bichonner coûte que coûte.

Ne jamais dire à une japonaise : arrête de me faire les gros yeux. Ni d’ailleurs : tes cils sont vraiment trop courts ! Osez plutôt un romantique La courbure de tes yeux fait le tour de mon cœur.

null