Bijutsukan de gomu kande ikenai

Tu es déjà entré dans un musée en mâchouillant ?

« Pardonnez moi monsieur…Euh…. auriez vous l’amabilité de ne pas mâcher de chewing-gum ? (un sourire immense sur les lèvres car le message est doux). C’est interdit dans le musée… (la règle est ferme). Vous avez un papier pour l’emballer avant de le jeter? (Il n’y a pas moyen de se défiler…). »

Au Japon, forcé de ne plus être irrité par la règle que tu ne connais pas et qui t’est rappelée fermement mais presque toujours avec un grand sourire pour ne pas te faire perdre la face. Tu apprends à te dépareiller de la mauvaise foi orgueilleuse qui t’a si souvent fait sortir les crocs quand on te demande de ne pas être égoïste. Tu peux le concevoir d’ailleurs : un chewing-gum, ça peut tomber, se coller sur un truc important…Et plus fort, mais ça tu le comprendras quand tu seras au Japon, ça peut gêner les autres. Un mâcheur ruminant est agaçant car il fait du bruit et gesticule de la mâchoire à tort et à travers, ce qui, en plus d’être ridicule, est irritant pour ses voisins. Quand au spectacle de laideur qu’il inflige…il est insupportable dans le pays où on admire les feuilles d’automne et les fleurs des cerisiers au printemps.

Outre le machouillage intempestif, la liste des don’t est extensive :

Interdiction de téléphoner dans les trains, interdiction de monter dans les wagons réservés aux femmes pour les hommes, interdiction de prendre des photos dans beaucoup de lieux publics y compris certains centres commerciaux, interdiction de s’asseoir où bon nous semble sur le mobilier urbain, interdiction de garer son vélo en dehors des parkings payants dans les centres villes, interdiction de fumer dans la rue dans certains quartiers, interdiction d’interdire. Non pas celui-là !